Ivan Salamanca

Né en 1980 à Genève, Ivan Salamanca, licencié en japonais, enseigne le français dans le secondaire et est amoureux de prose incarnée et de poésie incandescente. Il lit Ponge, Rimbaud, Giono, Michon, et a écrit «En état de luire» (Infolio, 2016), lauréat du Prix FEMS de littérature, puis «Les Couvents d’eau claire» (L’Aire, 2019).

Les bonnes fortunes
Les bonnes fortunes
Ivan Salamanca
2021, Édition de l'Aire

Pouvant se lire comme autant d’exercices stylistiques et sonores, les cinq récits de ce joli petit volume tirent leur force de ce que l’auteur s’attache à les dérouler à partir d’une métaphore fondamentale – la frontière, les cloches, la vitesse, entre autres. Celui-ci compose ses histoires ou « atmosphères » en nous invitant à le regarder installer le décor, dans l’usage d’un « nous » qui élargit l’espace créatif aux témoins de l’œuvre et confère à cette dernière une dimension onirique.

«Les silhouettes au-dessus de l’eau sont suspendues à leur sort, elles se tassent, ne dansent pas. Nous sommes rassemblés au-dessus de celle de Yassin. Sur le paquebot, Yassin n’ose pas fermer les yeux. Il pense aux jours chauds où la mer n’est pas terrifiante, où depuis la rive on regarde son étendue et la promesse d’infini que celle-ci souffle, avec le soleil, les cormorans et dans l’air les embruns. Il pense à celle qui a écrit ces mots qu’il n’a pas encore su lire, qui se terrent contre sa poitrine dans l’enveloppe encore close.»

FR   16:00–16:45
Ivan Salamanca
Lecture et discussion
Wengisaal